Ferrochel.jpg

Ferrochel® Reflex Nutrition - 120 caps

Prix habituel
15,90 €
Prix habituel
Prix soldé
15,90 €



  • Matière première Ferrochel® de chez Albion Minerals®
  • Biodisponibilité améliorée : processus breveté de chélation (bisglycinate)
  • Pas d'interactions avec les autres nutriments, pas de troubles digestifs
  • Nombreuses études cliniques effectuées
  • Méthode d'identification brevetée TRAACS®
  • Produit labellisé



Idéal pour compléter vos apports en fer Voir plus
10 clients regardent ce produit actuellement
Livraison prioritaire + assurance premium offerte
Ferrochel.jpg

Ferrochel® Reflex Nutrition - 120 caps

15,90 €

Ferrochel® Reflex Nutrition - 120 caps

15,90 €

Label de qualité

  

Description du produit

Qu’est-ce que c’est ?

Le fer Ferrochel® de Reflex Nutrition® est un complément alimentaire de fer sous forme chélatée. Reflex Nutrition utilise la matière première de chez Albion Minerals® qui propose un fer chélaté sous forme de bisglycinate via un processus breveté, qui permet une meilleure biodisponibilité, une meilleure stabilité (pas de troubles digestifs) et électroniquement neutre (pas d’interactions avec d'autres nutriments).

De plus, Ferrochel® fait partie de la gamme TRAACS® d'Albion Minerals, une technologie brevetée d'identification qui permet de garantir l'unique présence d'ion ferreux 100 % chélatée à la glycine dans le complément.

  

CompositionTrait or

Le complément alimentaire de fer proposé par Reflex nutrition® est uniquement composé de fer sous forme chélatée.

Reflex Nutrition® a choisi d'utiliser la matière première de chez Albion Minerals®. En effet, Ferrochel® est un supplément de fer sous forme de chélate de bisglycinate ferreux. Cette forme de fer signifie que le fer minéral est, ici, lié à 2 molécules de glycine, un acide aminé non essentiel grâce à un processus breveté de chélation développé par la société Albion Minerals®.

Ferrochel® se distingue des autres compléments en fer pour 5 raisons principales :

1) Son absorption a été améliorée grâce à un processus breveté qui consiste à lier le fer à deux molécules de glycine afin de le stabiliser et d'augmenter sa solubilité.

2) Le processus de chélation permet de garantir une molécule électroniquement neutre qui ne se dissout pas dans l'estomac, qui ne réagit pas avec les autres nutriments et qui est transportée de manière intacte dans l'intestin.

3) Fait partie de la gamme TRAACS®, une technique d'identification brevetée qui permet de garantir l'unique présence d'ions chélatés stables dans le complément.

4) Ferrochel® a été étudié dans de nombreuses études cliniques mondiales ("efficacité relative de Ferrochel® en comparaison du sulfate de fer dans le contrôle de la carence en fer chez la femme enceinte" - "effet de Ferrochel® dans le traitement de l'anémie ferriprive légère induite par la chimiothérapie en comparaison avec du sulfate ferreur" - comparaison de l'effet de Ferrochel® et d'un supplément standard de sulfate ferreux"- "étude toxicologique comparant la sécurité de Ferrochel® par rapport au sulfate de fer").

5) Ferrochel® dispose de plusieurs brevets techniques.  

 

Pour en savoir plus sur le fer…

Pourquoi le fer est-il important ?

Le fer est un élément paradoxal, car il est essentiel à toute forme de vie sur terre, mais peut être potentiellement dangereux s’il est apporté en excès (fabrication de radicaux libres). En effet, il n’existe aucun moyen d’éliminer le fer absorbé en excès, seule une régulation fine de son absorption permet d’éviter les surcharges.

Il est présent sous deux formes : le fer héminique et le fer non héminique. La différence fonctionnelle entre ces deux formes est que le fer héminique est celui contenu dans les globules rouges alors que le fer non héminique est le fer de transport et de « réserve ».

Dans l’organisme, il joue plusieurs rôles tels que :

➻ Le fer contribue à une fonction cognitive normale
➻ Le fer contribue à un métabolisme énergétique normal
➻ Le fer contribue à la formation normale de globules rouges et d’hémoglobine
➻ Le fer contribue au transport normal de l’oxygène dans l’organisme
➻ Le fer contribue au fonctionnement normal du système immunitaire
➻ Le fer contribue à réduire la fatigue
➻ Le fer joue un rôle dans le processus de division cellulaire
  
Transport et stockage de l’oxygène dans l’organisme :
Le fer est un constituant de l’hémoglobine contenue dans les globules rouges qui transportent l’oxygène du poumon vers le reste de l’organisme. Il est donc un facteur essentiel à « l’érythropoïèse » (synthèse des globules rouges).  Il est également contenu dans la myoglobine qui transporte et permet le stockage de l’oxygène dans les muscles.
 
Cofacteur enzymatique :
Le fer est nécessaire à la fabrication d'enzymes qui interviennent dans les réactions de synthèse de l’ADN ou de certains neurotransmetteurs (dopamine, adrénaline) et dans la respiration cellulaire.
 
Fabrication d’ATP :
Le fer participe grandement au métabolisme énergétique, notamment par son rôle dans la synthèse d’ATP (molécule de l’énergie).  En état de carence, il n’est pas rare de souffrir de fatigue chronique. Le fer participe donc à réduire la fatigue.
 
Support des fonctions cognitives :
Le fer favorise le développement des cellules cérébrales qui produisent la myéline (composé qui entoure les fibres nerveuses et qui permet de faire passer le message nerveux plus rapidement). De plus, le cerveau est un organe très riche en fer et on sait que certaines zones du cerveau (cortex, hippocampe) sont très sensibles à un déficit en fer.
 
Pourquoi sommes-nous souvent carencés ?

Le métabolisme du fer s’effectue « en circuit fermé » c’est-à-dire que l’organisme est particulièrement économe en fer. En effet, il existe un renouvellement permanent du fer présent dans l’organisme : le fer ayant servi à la synthèse des globules rouges est récupéré après la destruction de ces derniers puis réutilisé. La quantité de fer éliminée est très faible, mais puisqu’il s’agit d’un circuit fermé, cette quantité éliminée doit impérativement être remplacée par un apport extérieur via l’alimentation. Ainsi, en cas de non-compensation de ces pertes, il y a risque de carences. Il existe trois circonstances dans lesquels il peut y avoir carences :

  • Insuffisance des apports (ou mauvaise absorption) (végétarisme/véganisme, régime sans viande rouge…)
  • Augmentation des pertes (hémorragies, menstruations (particulièrement chez celles possédant un dispositif intra-utérin), don de sang …)
  • Augmentation des besoins (grossesse, allaitement, croissance)
    La carence en fer peut se manifester par de multiples façons. Les symptômes principaux sont : une fatigue extrême (due à la limitation du transport de l’oxygène aux cellules et de la synthèse d’ATP), une pâleur du teint, sensation de froid, essoufflement… D’autres symptômes peuvent également être associés à une carence en fer comme une diminution des capacités intellectuelles (concentration, apprentissage…), une déficience du système immunitaire (hyper sensibilité aux infections) …
     
    La supplémentation :

    Si nécessaire (ce qui est quasiment le cas pour toutes les femmes), une supplémentation peut être de mise. Elle est très recommandée en période de menstruation chez la femme pour contrebalancer avec les pertes importantes pendant cette période.

    On recommande souvent de consommer ses compléments en fer en dehors des repas (quand l’estomac est encore vide) pour limiter les interactions avec les autres composants du repas.  

    Le fer est un micronutriment qui assure divers rôles pour l’organisme. Certaines allégations sont d'ailleurs autorisées par l'autorité de santé française (ANSES) :

    • Le fer contribue à une fonction cognitive normale 
    • Le fer contribue à un métabolisme énergétique normal 
    • Le fer contribue à la formation normale de globules rouges et d’hémoglobine 
    • Le fer contribue au transport normal de l’oxygène dans l’organisme 
    • Le fer contribue au fonctionnement normal du système immunitaire 
    • Le fer contribue à réduire la fatigue 
    • Le fer joue un rôle dans le processus de division cellulaire 

    Quand prendre le Fer ?

    Prendre le fer éloigné des repas, d’environ 1H30 après un repas et de la prise d’autres compléments alimentaires. Attention de ne pas prendre de café ou de thé après une prise de fer, cela impacterait négativement son absorption.  

     

    Comment prendre le Fer ?

    Prendre 1 capsule par jour avec un grand verre d’eau.  

     

    À qui s’adresse la prise de Fer  

    Le fer est un micronutriment essentiel pour le bon fonctionnement de l’organisme. Son déficit conduit à une anémie ferriprive, c’est-à-dire à une diminution du nombre de globules rouges. Ainsi, nous conseillons la prise de fer pour : 

    • Les femmes enceintes et allaitantes  
    • Les femmes, notamment en période de menstruation : à cause d’une augmentation des pertes en fer dues aux menstruations  
    • Les personnes végétariennes ou végétaliennes 
    • Les sportifs 
    • Les personnes âgées  

    Avant toute supplémentation, nous vous recommandons vivement de mesurer vos taux de fer via la mesure de la ferritine.  

    Ce complément alimentaire n’est que pour les adultes en raison d’un dosage en fer de 14mg. Conformément aux Recommandations sanitaires de la DGCCRF, les compléments alimentaires à base de fer doivent être de 7mg s’ils sont destinés aux enfants et adolescents de moins de 18 ans. Par ailleurs, il est déconseillé aux personnes souffrant de maladies ayant pour conséquence une accumulation anormale de fer (hémochromatose, polyglobulie…).  



    Qu’est-ce que le fer ? 

    Le fer est un atome, de symbole chimique Fe. C’est par ailleurs l’oligo-élément le plus abondant de notre organisme [1,2]. Il est si important qu’un manque de fer peut conduire à ce qu’on appelle une anémie [3].  

    Une anémie, ça correspond à un taux anormalement bas d’hémoglobine. Les causes d’une anémie peuvent être multiples, et un manque d’apport en fer en fait partie, on parle plus précisément d’anémie ferriprive (ou anémie par carence en fer) [4].  

    Anémie ferriprive, des signes évocateurs : Il existe des signes cliniques d’une anémie par carence fer comme de mauvaises performances mentales, une intolérance au froid, une fatigue accrue, une faiblesse et le teint pâle [5, 3].  

     

    Les besoins en fer [6, 7] 

    Les besoins en fer sont de l’ordre de 11mg pour les hommes et les femmes. En revanche, des besoins accrus sont portés à : 

    • 16mg par jour pour les femmes ayant un fort flux menstruel 
    • 16mg par jour pour les femmes enceintes et allaitantes 
    • 13 mg pour les adolescents âgés de 12 à 18 ans  

    30 à 50 % de l'anémie chez les enfants et d'autres groupes sont causés par une carence en fer [8]. Parce que 1,6 milliard de personnes sont anémiques [9], plusieurs centaines de millions manifestent une anémie ferriprive. Ainsi, la carence en fer est la cause la plus fréquente d'anémie dans le monde. L'anémie ferriprive touche un sous-ensemble des deux milliards de personnes dans le monde qui souffrent d'une carence nutritionnelle en fer [10].  

    En France, l’étude INCA 3 [11] a mesuré les apports alimentaires en fer de la population sur des tranches d’âges de 0 à 10 ans, 11 à 17 ans et de 18 à 79 ans. Globalement, la plupart des catégories d’âge ont des apports inférieurs aux recommandations nutritionnelles.  

    En Europe, 61 à 97 % des femmes ont un apport alimentaire en fer inférieur à 15 mg/jour, selon une étude Européenne réalisée sur des jeunes femmes en âge de procréer [12].  

     

    Les sources de fer  

    Dans ce que vous mangez, vous avez du fer sous deux formes :  

    • La forme héminique provenant globalement de sources animales  
    • La forme non héminique provenant de sources végétales  

    L’absorption de ces deux formes est assez faible : Environ 25% pour la forme héminique et 5 – 10% pour la forme non héminique [13, 14]. 

     

    Les formes de fer  

    Comme pour le magnésium, il existe différentes formes de fer, notamment dans les compléments alimentaires [15]. Ces formes sont sous formes de sels :  

    • Citrate de fer  
    • Sulfate de fer 
    • Fumarate de fer 
    • Gluconate de fer 
    • Bisglycinate de fer  
    • Complexe fer hydroxyde-polymaltose 
    • Succinylate de protéine de fer 

    Certaines formes de fer sont mal tolérées par l’organisme, comme le citrate ou le sulfate de fer. Ainsi, il n’est pas étonnant de voir que la place du bisglycinate croît. C’est une forme bien tolérée par l’organisme à l’assimilation élevée.  

     

    Références :

    1 – Page ANSES sur le fer  

    2 - Page NIH sur le fer 

    3 – Miller JL. Iron deficiency anemia: a common and curable disease. Cold Spring Harb Perspect Med. 2013 Jul 1;3(7):a011866.  

    4 - Page MSD MANUEL sur l'anémie 

    5 - Page MSD MANUEL sur l'anémie ferriprive 

    6 - EFSA NDA Panel (EFSA Panel on Dietetic Products, Nutrition and Allergies), 2015. Scientific Opinion on Dietary Reference Values for iron. EFSA Journal 2015;13(10):4254, 115 pp 

    7 - Références nutritionnelles de l'ANSES 

    8 - World Health Organization 2007. Conclusions and recommendations of the WHO consultation on prevention and control of iron deficiency in infants and young children in malaria-endemic areas. Food Nutr Bull 28: S621–S627 

    9 - McLean E, Cogswell M, Egli I, Wojdyla D, de Benoist B 2009. Worldwide prevalence of anaemia, WHO Vitamin and Mineral Nutrition Information System, 1993–2005. Public Health Nutr 12: 444–454 

    10 - Viteri FE 1998. A new concept in the control of iron deficiency: Community-based preventive supplementation of at-risk groups by the weekly intake of iron supplements. Biomed Environ Sci 11: 46–60 

    11 - Étude individuelle nationale des consommations alimentaires 3 (INCA 3) 

    12 - Milman NT. Dietary Iron Intake in Women of Reproductive Age in Europe: A Review of 49 Studies from 29 Countries in the Period 1993-2015. J Nutr Metab. 2019 Jun 13;2019:7631306.  

    13 - Piskin E, Cianciosi D, Gulec S, Tomas M, Capanoglu E. Iron Absorption: Factors, Limitations, and Improvement Methods. ACS Omega. 2022 Jun 10;7(24):20441-20456.  

    14 - Ems T, St Lucia K, Huecker MR. Biochemistry, Iron Absorption. [Updated 2023 Apr 17]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2023 Jan-. 

    15 - Santiago P. Ferrous versus ferric oral iron formulations for the treatment of iron deficiency: a clinical overview. ScientificWorldJournal. 2012;2012:846824.  

    16 - Site Internet Albion® Minerals 

    L'infographie

    Lire l'infographie

    Produits Similaires