Créatine Creapure® - XXL Nutrition

Prix habituel
29,90 €
Prix habituel
Prix soldé
29,90 €
  • Matière première Créapure® (100% créatine monohydrate)
  • Packaging en Doypack entièrement recyclable
  • Haute qualité et traçabilité (testé pour les impuretés)
  • Très nombreuses études cliniques
  • Soutient les performances physiques et favorise le gain musculaire
Très appréciée des sportifs, la créatine favorise la performance et la force musculaire Voir plus
Contenant: 250g
10 clients regardent ce produit actuellement
Livraison prioritaire + assurance premium offerte
Créatine Creapure® - XXL Nutrition

Créatine Creapure® - XXL Nutrition

29,90 €

Créatine Creapure® - XXL Nutrition

29,90 €
Contenant: 250g
Créatine monohydrate labellisée Creapure®, la pureté couplée à l’excellence rien que pour vous !
Creapure® : parlons-en
LA marque decréatine monohydrate pure produite par AlzChem Trostberg GmbH en Allemagne. Ils garantissent des produits de haute qualité, comme Creapure®, qui est produit exclusivement dans leur usine de production spécialement conçue à Trostberg.
Creapure® est la forme de créatine la plus étudiée et sa sécurité et son efficacité ont été prouvées. Lorsque vous achetez des compléments Creapure®, vous pouvez être sûr d’utiliser l’un des produits les meilleurs et les plus fiables du marché.
Creapure® est végétalien et exclusivement fabriqué par synthèse chimique. Les matières premières et les intermédiaires ne sont pas dérivés de produits d’origine animale ou végétale, ce qui fait qu’il n’y a pas de traces pouvant provenir de sous-produits d’origine animale ou végétale.
La production de Creapure® est certifiée IFS FOOD, une norme de qualité reconnue par la “Global Food Safety Initiative”.
En outre, Creapure® est produit en conformité avec les réglementations alimentaires juives et musulmanes – et est à la fois certifié Kasher et Halal.

L’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) reconnait à la créatine les allégations de santé suivante :

➢ la créatine améliore les capacités physiques en cas de séries successives d’exercices très intenses de courte durée

➢ la consommation quotidienne de créatine peut renforcer l’effet de la pratique de la musculation sur la force musculaire chez les adultes âgés de plus de 55 ans.

D’autre part, de nombreuses études scientifiques ont étudié le rôle de la créatine sur : 

➢ les performances cognitives 

➢ la fatigue mentale

100% Créatine monohydrate (Creapure®)

Origine de la matière première : Allemagne

Conseil d’utilisation

Prendre une dose par jour de 3g, idéalement après l’entraînement en combinaison avec des glucides et des protéines. Dose journalière maximale recommandée : 3g.

L’absorption de créatine peut être améliorée par l’insuline. Consommer de la créatine avec des glucides, des protéines ou des substances qui influent sur l’insuline. Elle est donc plus efficace après l’entraînement pendant votre repas.

Avertissements : Ne pas dépasser la dose journalière recommandée. Les compléments alimentaires ne doivent pas être utilisés comme substituts à une alimentation variée. Une alimentation variée et équilibrée et un mode de vie sain sont importants. Tenir hors de portée des enfants de moins de trois ans. Conserver dans un endroit frais et sec, à température ambiante.


Combien de doses sont disponibles avec le sachet de 500g ?

Selon la dose recommandée (3g), ce sachet de 500g contient donc 166 doses de 3g (avec une dose de 2g supplémentaire restante).

Si vous souhaitez prendre 6g par jour alors ce sachet contient 83 doses (avec une dose de 2g supplémentaire restante). 

La créatine est un dérivé d’acide aminé naturel : glycine, arginine et méthionine. Il est retrouvé des réserves de créatine dans les muscles squelettiques majoritairement (environ 95%) ainsi que dans le cerveau, le foie, les reins et les testicules (représentant 5% des réserves en créatine) [1].

De façon endogène, de la créatine est synthétisée correspondant à une fourchette d’approximativement 1 à 2g par jour. L’alimentation représente un apport avoisinant les 1g par jour [2, 3]. 


Où la trouve-t-on dans l’alimentation ? 

Dans les produits carnés : la consommation de viande (+/- 5g de créatine pour 1kg de viande), de poisson et de produits d’originale animale permet un apport de créatine.

Quelques chiffres : Par exemple, dans la volaille, il y a 4,06g de créatine par kilo (4,06g/kg) ; dans le poisson : 4,46g/kg ; l’agneau : 4,71/kg ; le boeuf : 3,90g/kg et le porc : 3,45g/kg.

La supplémentation, pour les personnes ne consommant pas de produits carnés est une possibilité, pour ne pas dire une nécessité, afin d’avoir un apport adéquat en créatine.


Ses propriétés physiologiques

Rôle principal : La créatinine, et particulièrement la phosphocréatine servira de source d’énergie selon la filière de l’anaérobie alactique, cela permet de développer une grande puissance mais sur un temps très court (15 secondes max) médié par les fibres musculaires de type II.

La créatine permet une meilleure récupération ainsi qu’une plus grande charge de travail et une amélioration de la force. Ceci se traduisant par un entraînement pouvant être plus intensif, et à terme obtenir un meilleur gain musculaire, une meilleure hypertrophie [4 – 20].

La physiologie de la créatine [21, 22]


La synthèse de la créatine (Cr) se fait à un taux d’environ 1 g/jour via un processus inter-organes. 

(1) Dans les reins, à partir de la L-arginine, la glycine amidinotransférase (AGAT) transfère un groupe amidino de la L-arginine à la glycine, ce qui entraîne la formation de L-ornithine et de guanidinoacétate (GAA). Le GAA est ensuite transféré et traité dans le foie. La guanidinoacétate N-méthyltransférase (GAMT) transfère un groupe méthyle du donneur de méthyle S-adénosylméthionine (SAM) au GAA, ce qui entraîne la formation de Cr et de S-adénosylhomocystéine (SAH). La SAH peut ensuite être hydrolysée en homocystéine par la S-adénosylhomocystéine hydrolase (non représentée). (3) Le Cr est libéré du foie dans la circulation, où il est transporté vers divers tissus tels que les muscles squelettiques, le cerveau, les reins et le cœur. (4) L’absorption cellulaire de Cr est médiée par un transporteur de créatine (CRT), ou SLC6A8. Le Cr porte des charges positives et négatives, et est transporté par un transport secondaire actif, entraîné par un gradient généré par la sodium/chlorure-ATPase. Une fois dans la cellule, Cr a une multitude de destins. (5) Le Cr cellulaire peut être transformé en phosphocréatine (PCr) par la créatine kinase mitochondriale (mtCK) qui est couplée à la phosphorylation oxydative (OP) via la chaîne de transport d’électrons (ETC). (6) Le Cr peut être converti en PCr par la créatine kinase cytosolique (Cyt. CK) couplée à la glycolyse. (7) Le pool cellulaire de Cr/PCr est utilisé pour maintenir les rapports adénosine triphosphate (ATP)/adénosine diphosphate (ADP) par la resynthèse de l’ATP ou “tamponnage”. (8) Cyt. CKs situées dans tout le cytosol peuvent utiliser les réserves de PCr à haute énergie pour faire la navette et utiliser l’énergie aux sites de demande d’ATP, ou aux processus dépendants de l’ATP, via les enzymes ATPases. Ces processus comprennent les canaux ioniques utilisant de l’ATP, les récepteurs régulés par l’ATP, les pompes ioniques régulées par l’ATP, les processus contractiles, la motilité cellulaire, la signalisation cellulaire ou le transport des organites. (9) Le Cr et le PCr sont tous deux naturellement métabolisés en créatinine par une réaction non enzymatique et spontanée. La créatinine diffuse librement dans la circulation pour être transportée vers les reins. (10) La créatinine est entièrement excrétée dans l’urine.


 

Créatine et santé des reins : cela fait-il bon ménage ?

Des chercheurs brésiliens [23] ont étudié le sujet pour prouver que les suppléments de créatine étaient sûrs pour la santé des reins. L’équipe de chercheurs a fait une méta-analyse de 290 études ayant fait appel à la supplémentation en créatine. Leur analyse n’a montré aucune corrélation entre la consommation de créatine et l’altération de la fonction rénale. Il est cependant vrai que les taux de créatinine sanguin peuvent être élevés et augmentés chez des personnes consommant ce type de compléments. Néanmoins, il s’agit d’un faux indicateur qui ne reflète en rien un dommage au niveau rénal.

D’autres résultats [24 – 29] ont montré qu’il n’y avait pas d’indication de lésions rénales suite à la supplémentation en créatine. De même, il n’y avait pas de changement dans le taux de filtration glomérulaire (qui permet d’évaluer la fonction rénale). 

➬ En conclusion, la plupart des études étudiant la supplémentation en créatine n’ont démontré aucuns effets négatifs sur la fonction rénale liés à cette supplémentation.


Bibliographie

[1] James B. Walker Creatine: Biosynthesis, Regulation, and Function James B. Walker Alton Meister 01 January 1979


[2] Mesa, J. L., Ruiz, J. R., Gonzalez-Gross, M. M., Gutierrez Sainz, A., Castillo Garzon, M. J., Oral creatine supplementation and skeletal muscle metabolism in physical exercise. Sports Med. 2002, 32, 903-944.


[3] Poortmans, J. R., Rawson, E. S., Burke, L. M., Stear, S. J., Castell, L. M., A-Z of nutritional supplements: dietary supplements, sports nutrition foods and ergogenic aids for health and performance Part 11. Br. J. Sports Med. 2010, 44, 765-766.

[4] Nunes JP, Ribeiro AS, Schoenfeld BJ, Tomeleri CM, Avelar A, Trindade MC, Nabuco HC, Cavalcante EF, Junior PS, Fernandes RR, Carvalho FO, Cyrino ES. Creatine supplementation elicits greater muscle hypertrophy in upper than lower limbs and trunk in resistance-trained men. Nutr Health. 2017
  
 [5] Antonio, J., Ciccone, V. The effects of pre versus post workout supplementation of creatine monohydrate on body composition and strength. J Int Soc Sports Nutr 10, 36 (2013)
  
 [6] Souza-Junior, T.P., Willardson, J.M., Bloomer, R. et al. Strength and hypertrophy responses to constant and decreasing rest intervals in trained men using creatine supplementation. J Int Soc Sports Nutr 8, 17 (2011)
  
 [7] Hespel P, Op’t Eijnde B, Van Leemputte M, Urso B, Greenhaff PL, Labarque V, Dymarkowski S, Van Hecke P, Richter EA: Oral creatine supplementation facilitates the rehabilitation of disuse atrophy and alters the expression of muscle myogenic factors in humans. J Physiol. 2001, 536: 625-633.
  
 [8] Moretti, I., Ciciliot, S., Dyar, K. et al. MRF4 negatively regulates adult skeletal muscle growth by repressing MEF2 activity. Nat Commun 7, 12397 (2016).
  
 [9] Volek, Jeff S.; Duncan, Noel D.; Mazzetti, Scott A.; Staron, Robert S.; Putukian, Margot; Gómez, Ana L.; Pearson, David R.; Fink, William J.; Kraemer, William J. Performance and muscle fiber adaptations to creatine supplementation and heavy resistance training, Medicine & Science in Sports & Exercise : August 1999 – Volume 31 – Issue 8 – p 1147-1156


 [10] Becque MD, Lochmann JD, Melrose DR: Effects of oral creatine supplementation on muscular strength and body composition. Med Sci Sports Exerc. 2000, 32: 654-658.


 [11] Bemben MG, Bemben DA, Loftiss DD, Knehans AW: Creatine supplementation during resistance training in college football athletes. Med Sci Sports Exerc. 2001, 33: 1667-1673.


  [12] Branch JD, Schwarz WD, Van Lunen B: Effect of creatine supplementation on cycle ergometer exercise in a hyperthermic environment. J Strength Cond Res. 2007, 21: 57-61. 


  [13] Larson-Meyer DE, Hunt GR, Trowbridge CA, Turk JC, Ernest JM, Torman SL, Harbin PA: The effect of creatine supplementation on muscle strength and body composition during off-season training in female soccer players. J Strength Cond Res. 2000, 14: 434-442.


  [14] Vandenberghe K, Goris M, Van Hecke P, Van Leeputte M, Vanderven L, Hespel P: Long-term creatine intake is beneficial to muscle performance during resistance training. J Appl Physiol. 1997, 83: 2055-2063.
  
 [15] Jones AM, Atter T, Georg KP: Oral creatine supplementation improves multiple sprint performance in elite ice-hockey players. J Sports Med Phys Fitness. 1999, 39: 189-196.


  [16] Stone MH, Sanborn K, Smith LL, O’Bryant HS, Hoke T, Utter AC, Johnson RL, Boros R, Hruby J, Pierce KC, Stone ME, Garner B: Effects of in-season (5 weeks) creatine and pyruvate supplementation on anaerobic performance and body composition in American football players. Int J Sport Nutr. 1999, 9: 146-165
  
 [17] Kreider RB, Almada AL, Antonio J, Broeder C, Earnest C, Greenwood M, Incledon T, Kalman DS, Kleiner SM, Leutholtz B, Lowery LM, Mendel R, Stout JR, Willoughby DS, Ziegenfuss TN: Exercise and sport nutrition review: research and recommendations. Sport Nutr Rev J. 2004, 1: 1-44.


  [18] Willoughby DS, Rosene JM: Effects of oral creatine and resistance training on myogenic regulatory factor expression. Med Sci Sports Exerc. 2003, 35: 923-929. 


  [19] Willoughby DS, Rosene JM: Effects of oral creatine and resistance training on myosin heavy chain expression. Med Sci Sports Exerc. 2001, 33: 1674-1681. 


  [20] Lanhers, C., Pereira, B., Naughton, G. et al. Creatine Supplementation and Upper Limb Strength Performance: A Systematic Review and Meta-Analysis. Sports Med 47, 163–173 (2017).

[21] Clarke H, Kim D-H, Meza CA, Ormsbee MJ, Hickner RC. The Evolving Applications of Creatine Supplementation: Could Creatine Improve Vascular Health? Nutrients. 2020; 12(9):2834

[22] Kianoush Kashani, Mitchell H. Rosner and Marlies Ostermann.  Creatinine : From physiology to clinical application European Journal of Internal Medicine. Volume 72, P9-14, February 01, 2020

[23] de Souza E Silva A, Pertille A, Reis Barbosa CG, Aparecida de Oliveira Silva J, de Jesus DV, Ribeiro AGSV, Baganha RJ, de Oliveira JJ. Effects of Creatine Supplementation on Renal Function: A Systematic Review and Meta-Analysis. J Ren Nutr. 2019 Nov;29(6):480-489. 

[24] Poortmans JR, Francaux M. Long-term oral creatine supplementation does not impair renal function in healthy athletes. Med Sci Sports Exerc. 1999 Aug;31(8):1108-10. 

[25] Mihic S, MacDonald JR, McKenzie S, Tarnopolsky MA. Acute creatine loading increases fat-free mass, but does not affect blood pressure, plasma creatinine, or CK activity in men and women. Med Sci Sports Exerc. 2000 Feb;32(2):291-6. 

[26] Kreider RB, Kalman DS, Antonio J, Ziegenfuss TN, Wildman R, Collins R, Candow DG, Kleiner SM, Almada AL, Lopez HL. International Society of Sports Nutrition position stand: safety and efficacy of creatine supplementation in exercise, sport, and medicine. J Int Soc Sports Nutr. 2017 Jun 13;14:18.

[27] Pline KA, Smith CL. The effect of creatine intake on renal function. Ann Pharmacother. 2005 Jun;39(6):1093-6.

[28] Ropero-Miller JD, Paget-Wilkes H, Doering PL, Goldberger BA. Effect of oral creatine supplementation on random urine creatinine, pH, and specific gravity measurements. Clin Chem. 2000 Feb;46(2):295-7. 

[29] Williamson L, New D. How the use of creatine supplements can elevate serum creatinine in the absence of underlying kidney pathology. BMJ Case Rep. 2014 Sep 19;2014:bcr2014204754. 

Customer Reviews

Be the first to write a review
0%
(0)
0%
(0)
0%
(0)
0%
(0)
0%
(0)

L'infographie

Lire l'infographie

Produits Similaires