Chrome Picolinate Osavi Vcaps

Prix habituel
12,90 €
Prix habituel
0,00 €
Prix soldé
12,90 €
  • Contribue au métabolisme normal des nutriments
  • Contribue au maintien d’une glycémie normale
  • Effet sensibilisateur à l'insuline
Contribue au maintien d’une glycémie normale Voir plus
Contenant : 60Vcaps
10 clients regardent ce produit actuellement
Livraison prioritaire + assurance premium offerte
Chrome Picolinate Osavi Vcaps

Chrome Picolinate Osavi Vcaps

12,90 €

Chrome Picolinate Osavi Vcaps

12,90 €
Contenant : 60Vcaps

 

Qu’est-ce que c’est ?

Les études d'implications biologiques du chrome sont encore à leur début, et ses modes de fonctionnement sont encore quelque peu mystérieux. Cependant, les scientifiques pensent qu'il intervient dans le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines. Ils pensent notamment qu'il a un effet sensibilisateur à l'insuline. Il y a donc un espoir pour la régulation de la glycémie, du diabète et surtout du diabète de type 2.

Le chrome est un minéral reconnu par les autorités européennes pour sa contribution à maintenir une glycémie normale
Les bienfaits de la prise de chrome vont bien au-delà de son implication dans la glycémie
Malheureusement, la législation actuelle ne nous autorise pas à communiquer sur les bienfaits santé du chrome. Nous vous invitons à effectuer vos recherches sur le site de références scientifiques : Pubmed. 

Aujourd’hui, pour favoriser une bonne assimilation de l’oligo-élément, c’est la forme de picolinate qui est à privilégiée‌. En effet, l’acide picolinique est parfaitement bien reconnu par l’organisme humain et donc totalement assimilé.

 

Aucun dosage maximal n’a été défini par l’agence de sécurité alimentaire.

Cependant, le chrome vendu en complément alimentaire ne dépasse généralement pas la posologie de 200 µg par gélule. Cette dose de 100 à 200 µg est à privilégier pour le poids et la régulation de la glycémie.

 

Le chrome se prend 5 minutes avant le repas principal.


Besoins journaliers
L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a fixé une valeur de référence de 40 µg pour les besoins quotidiens en chrome. Cependant, il est possible qu'en raison de divers facteurs tels que de mauvaises habitudes alimentaires, le stress ou la prise de médicaments, les besoins supplémentaires ne soient pas couverts par l'alimentation. Selon l'OMS, nous devrions consommer un maximum de 250 μg de chrome par jour. Finalement, des études sur l'homme n'ont démontré aucun effet indésirable à des doses de 1 mg de picolinate de chrome sur plusieurs mois. C'est ce qui explique, de fait, que les compléments alimentaires base de chrome aillent jusqu'à 200µg de chrome.


Ingrédients :
Par capsule : Chrome Picolinate : 200 µg
Autre ingrédients : Inuline, Capsule végétale.

 

 

 

Le chrome joue plusieurs bienfaits pour l’organisme. Plusieurs allégations de santé sont autorisées (DGCCRF). Le chrome contribue : 

  • au métabolisme normal des macronutriments 
  • au maintien d’une glycémie normale 

 

Le label Chromax® 

Chromax® est une forme de chrome hautement biodisponible soutenue par 35 études cliniques sur l’Homme affirmant des avantages sur la gestion du poids, la composition corporelle, le contrôle de l'appétit, la santé cognitive, le métabolisme du glucose, la fonction de l'insuline, le soutien énergétique, et plus encore. La supériorité du Chromax de Nutrition21 sur d'autres formes de chrome se voit dans sa structure chimique stable et son profil d'absorption supérieur. Ces différences tiennent compte de la sécurité et de l'efficacité des formulations ciblant les problèmes de santé et de bien-être qui comptent le plus aujourd'hui. 

Le picolinate de chrome n'a pas seulement une absorption “un peu mieux” que les autres formes de chrome - il est absorbé jusqu'à 15 fois plus efficacement, offrant une biodisponibilité et une efficacité optimales aux utilisateurs. [1,2]

D’après ses concepteurs, lorsque Chromax est absorbé dans la circulation sanguine, il assurerait que sa structure unique favorise une fonction insulinique optimale. L'effet de Chromax sur l'insuline conduit à des niveaux de sucre dans le sang plus sains, à un métabolisme des glucides plus efficace, à une réduction de l'apport calorique et à un meilleur maintien des muscles pendant la perte de poids. 

 

1 - Anderson, R.A., Polansky, M.M. & Bryden, N.A. Stability and absorption of chromium and absorption of chromium histidinate complexes by humans. Biol Trace Elem Res 101, 211–218 (2004). https://doi.org/10.1385/BTER:101:3:211 

2 - DiSilvestro RA, Dy E. Comparison of acute absorption of commercially available chromium supplements. J Trace Elem Med Biol. 2007;21(2):120-4. doi: 10.1016/j.jtemb.2007.01.004. Epub 2007 Mar 19. PMID: 17499152. 

Quand prendre le chrome ? 

Encore peu de données établissent le meilleur moment auquel consommer le chrome. Il est donc conseiller de le prendre quelques minutes avant son repas, ou pendant afin de maximiser son absorption avec le reste du bol alimentaire. D’autre part, le chrome permettant une glycémie normale, il convient de le consommer avec des glucides afin de tirer profit de son activité.  


Pour qui ?  

Bien que des symptômes découlent d’une carence en chrome (effets métaboliques et neurologiques, y compris hyperglycémie, glycosurie, perte de poids inexpliquée, neuropathie périphérique, intolérance au glucose et/ou confusion), il n’existe pas encore de consensus exact sur les apports optimaux de chrome. 

D’autre part, aucune carence en chrome n'a été signalée dans des populations en bonne santé. Il n’existe pas à proprement parler de population à risque. Pour autant, la prise de chrome semble être pertinente dans certains cas de figure :  

  • Résistance à l’insuline  
  • Syndrome des ovaires polykystiques  
  • Dyslipidémie  
  • Surpoids 


➔ Ces cas de figures sont discutés et nuancés en partie science. 

 

Contre-indications ? 

Actuellement, il n'y a aucune restriction connue concernant la consommation d'un complément alimentaire à base de chrome. 

Cependant, il est recommandé aux personnes présentant un insulino-résistance ou diabétique de consulter leur médecin avant de prendre du chrome. De même, les personnes suivant un traitement pour l'excès de cholestérol ou une dyslipidémie devraient également demander l'avis d'un professionnel de santé avant d'utiliser un complément alimentaire contenant du chrome. 

Pour autant, les effets secondaires associés à la prise de compléments alimentaires contenant du chrome sont extrêmement rares ! 

 

Interactions ? 

De possibles interactions ont été recensées entre certaines substances médicamenteuses et le chrome :  

  • Insuline, Metformine et autres médicaments antidiabétiques 

Le chrome est susceptible d’augmenter la sensibilité à l'insuline. Prendre du chrome en même temps que ces substances pourrait augmenter le risque d'hypoglycémie. 

  • Levothyroxine 

Une petite étude (PMID : 17725434) a montré que prendre des compléments de chrome picolinate en même temps que la levothyroxine diminue l'absorption de la levothyroxine sur une période de 6 heures. 

➔ Même si ces propos ne reposent pas sur des consensus, nous conseillons fortement de suivre l’avis d’un professionnel médical avant de consommer du chrome si vous prenez ces substances.  



Qu’est-ce que le chrome ?  

Le chrome se présente sous deux formes : le chrome trivalent (+3) et le chrome hexavalent (+6). Le chrome trivalent est un minéral naturellement présent dans de nombreux aliments et disponible sous forme de complément alimentaire. En revanche, le chrome hexavalent est un sous-produit toxique de certains procédés de fabrication. 

Il est communément admis que le chrome trivalent joue un rôle dans le métabolisme des macronutriments (glucides, lipides et protéines) et dans la régulation glycémique. On pense que ce rôle découle d’une amélioration de l'action de l'insuline. En effet, même si le mécanisme exact est encore mal compris, les scientifiques ont proposé que le chrome se lie à un oligopeptide pour former la chromoduline, une substance qui se lie au récepteur de l'insuline et active son action.  

 

Chrome et santé  

Intolérance au glucose et diabète [1-5] 

Le chrome pouvant contribuant à une glycémie normale, des études ont examiné si l'augmentation des apports en chrome pouvait réduire le risque d'intolérance au glucose. 

D’après les données disponibles (de nombreux essais contrôlés randomisés) évaluant les effets des suppléments de chrome sur le contrôle de la glycémie chez les personnes diabétiques et non diabétiques, les résultats sont contradictoires. Certaines études montrent une légère amélioration de la glycémie à jeun et des taux d'HbA1c chez les diabétiques, tandis que d'autres n'ont pas trouvé d'effets significatifs.  

La supplémentation en chrome pourrait alors être bénéfique aux personnes présentant une résistance à l'insuline sévère et une régulation glycémique chaotique. De fait, la supplémentation peut être intéressante selon la situation de chaque personne, sur conseil d’un professionnel de santé. 

Finalement, l'American Diabetes Association ne recommande pas l'utilisation systématique de suppléments de chrome pour le contrôle de la glycémie chez les diabétiques. Une consommation ne représente pour autant pas un risque. 


Syndrome des ovaires polykystiques [1, 6-9] 

Le SOPK est un trouble endocrinien associé à la stérilité, l'obésité, la dyslipidémie, l'hyperandrogénie et à des risques accrus de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires. La résistance à l'insuline est souvent un élément central du SOPK, ce qui a conduit à des études explorant l'utilisation de suppléments de chrome pour améliorer le contrôle de la glycémie et les niveaux de lipides. 

Bien que la supplémentation en chrome ne semble pas avoir d'effet significatif sur la glycémie à jeun, elle a eu quelques effets positifs chez les sujets : réduction de l’IMC, des niveaux de testostérone libre et des niveaux d'insuline à jeun. 


Dyslipidémie [10-18] 

Dans la même tendance, des données montrent des effets intéressants pour les personnes souffrants de dyslipidémie. Un mauvais statut en chrome a été associé à des niveaux élevés de cholestérol sanguin. Toutefois, les effets d'une supplémentation en chrome sur les taux de lipides sanguins ont donné des résultats mitigés dans diverses populations, y compris chez les personnes présentant une intolérance au glucose, un diabète ou un SOPK. 

Certaines études n'ont révélé aucune modification significative des taux de cholestérol total, de cholestérol LDL, de cholestérol HDL ou de triglycérides à la suite d'une supplémentation en chrome. Toutefois, quelques essais ont fait état de réductions des taux de triglycérides sériques et de cholestérol total chez les femmes atteintes de SOPK, et certaines méta-analyses ont montré une augmentation modeste des taux de cholestérol HDL et une diminution des taux de triglycérides avec une supplémentation en chrome chez les personnes atteintes de diabète. 

La signification clinique de ces résultats reste incertaine et des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si la supplémentation en chrome peut avoir des effets cliniquement significatifs sur la dyslipidémie. 

 

Surpoids [19-25] 

Certaines données proposent que la supplémentation en chrome puisse renforcer l'action de l'insuline et avoir des effets positifs sur la composition corporelle. Des recherches préliminaires suggèrent que les suppléments de chrome pourraient réduire la prise alimentaire et les niveaux de faim. 

Des essais cliniques ont évalué les effets de la supplémentation en chrome sur la perte de poids et la composition corporelle. Une méta-analyse de ces essais a montré que les participants prenant du chrome en complément alimentaire ont connu une réduction significative mais très faible de leur poids, de leur IMC et de leur pourcentage de graisse corporelle par rapport à ceux prenant un placebo. 

Mais encore une fois, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre les avantages potentiels et les limites de la supplémentation en chrome dans ces domaines. 

 

  1. Costello RB, Dwyer JT, Merkel JM. Chromium supplements in health and disease. In: Vincent JB, ed. The Nutritional Biochemistry of Chromium (III). Cambridge, MA: Elsevier; 2019:219-59. 
  2. Anderson RA, Cheng N, Bryden NA, Polansky MM, Cheng N, Chi J, et al. Elevated intakes of supplemental chromium improve glucose and insulin variables in individuals with type 2 diabetes. Diabetes 1997;46:1786-91. 
  3. National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases. The A1C Teste & Diabetes. 
  4. American Diabetes Association. Standards of medical care in diabetes--2010. Diabetes care 2010;33 Suppl 1:S11-61 
  5. Wang ZQ, Cefalu WT. Current concepts about chromium supplementation in type 2 diabetes and insulin resistance. Curr Diab Rep 2010;10:145-51. 
  6. Fazelian S, Rouhani MH, Bank SS, Amani R. Chromium supplementation and polycystic ovary syndrome: A systematic review and meta-analysis. J Trace Elem Med Biol 2017;42:92-6. 
  7. Tang XL, Sun Z, Gong L. Chromium supplementation in women with polycystic ovary syndrome: Systematic review and meta-analysis. J Obstet Gynaecol Res 2018;44:134-43. 
  8. Heshmati J, Omani-Samani R, Vesali S, Maroufizadeh S, Rezaeinejad M, Razavi M, et al. The effects of supplementation with chromium on insulin resistance indices in women with polycystic ovarian syndrome: a systematic review and meta-analysis of randomized clinical trials. Horm Metab Res 2018;50:193-200. 
  9. Maleki V, Izadi A, Farsad-Naeimi A, Alizadeh M. Chromium supplementation does not improve weight loss or metabolic and hormonal variables in patients with polycystic ovary syndrome: A systematic review. Nutr Res 2018;56:1-10. 
  10. Swaroop A, Bagchi M, Preuss HG, Zafra-Stone S, Ahmad T, Bagchi D. Benefits of chromium (III) complexes in animal and human health. In: Vincent JB, ed. The Nutritional Biochemistry of Chromium (III). Cambridge, MA: Elsevier; 2019:251-78. 
  11. Anderson RA, Cheng N, Bryden NA, Polansky MM, Cheng N, Chi J, et al. Elevated intakes of supplemental chromium improve glucose and insulin variables in individuals with type 2 diabetes. Diabetes 1997;46:1786-91. 
  12. Paiva AN, Lima JG, Medeiros AC, Figueiredo HA, Andrade RL, Ururahy MA, et al. Beneficial effects of oral chromium picolinate supplementation on glycemic control in patients with type 2 diabetes: A randomized clinical study. J Trace Elem Med Biol 2015;32:66-72. 
  13. Gunton JE, Cheung NW, Hitchman R, Hams G, O’Sullivan C, Foster-Powell K, et al. Chromium supplementation does not improve glucose tolerance, insulin sensitivity, or lipid profile: a randomized, placebo-controlled, double-blind trial of supplementation in subjects with impaired glucose tolerance. Diabetes Care 2005;28:712-3. 
  14. Balk EM, Tatsioni A, Lichtenstein AH, Lau J, Pittas AG. Effect of chromium supplementation on glucose metabolism and lipids: a systematic review of randomized controlled trials. Diabetes Care 2007;30:2154-63. 
  15. Patal PC, Cardino MT, Jimeno CA. A meta-analysis on the effect of chromium picolinate on glucose and lipid profiles among patients with type 2 diabetes mellitus. Philipp J Intern Med 2010;48:32-7. 
  16. Abdollahi M, Farshchi A, Nikfar S, Seyedifar M. Effect of chromium on glucose and lipid profiles in patients with type 2 diabetes; a meta-analysis review of randomized trials. J Pharm Pharm Sci 2013;16:99-114. 
  17. Suksomboon N, Poolsup N, Yuwanakorn A. Systematic review and meta-analysis of the efficacy and safety of chromium supplementation in diabetes. J Clin Pharm Ther 2014;39:292-306. [PubMed abstract] 
  18. Huang H, Chen G, Dong Y, Zhu Y, Chen H. Chromium supplementation for adjuvant treatment of type 2 diabetes mellitus: Results from a pooled analysis. Mol Nutr Food Res 2018;62. 
  19. Nielsen FH. Manganese, Molybdenum, Boron, Chromium, and Other Trace Elements. In: John W. Erdman Jr. IAM, Steven H. Zeisel, ed. Present Knowledge in Nutrition. 10th ed: Wiley-Blackwell; 2012:586-607. 
  20. Tian H, Guo X, Wang X, He Z, Sun R, Ge S, et al. Chromium picolinate supplementation for overweight or obese adults. Cochrane Database Syst Rev 2013:Cd010063. 
  21. Willoughby D, Hewlings S, Kalman D. Body composition changes in weight loss: strategies and supplementation for maintaining lean body mass, a brief review. Nutrients 2018;10. 
  22. Lukaski HC. Effects of chromium (III) as a nutritional supplement. In: Vincent JB, ed. The Nutritional Biochemistry of Chromium (III). Cambridge, MA: Elsevier; 2019:61-77. 
  23. Tsang C, Taghizadeh M, Aghabagheri E, Asemi Z, Jafarnejad S. A meta-analysis of the effect of chromium supplementation on anthropometric indices of subjects with overweight or obesity. Clin Obes 2019;9:e12313. 
  24. Onakpoya I, Posadzki P, Ernst E. Chromium supplementation in overweight and obesity: a systematic review and meta-analysis of randomized clinical trials. Obes Rev 2013;14:496-507. 
  25. Pittler MH, Stevinson C, Ernst E. Chromium picolinate for reducing body weight: meta-analysis of randomized trials. Int J Obes Relat Metab Disord 2003;27:522-9.

Customer Reviews

Be the first to write a review
0%
(0)
0%
(0)
0%
(0)
0%
(0)
0%
(0)

L'infographie

Lire l'infographie

Produits Similaires